Skip to content

Quelles sont les finitions en toiture ?

Lorsque l’on évoque les dernières étapes d’un chantier de toiture, on pense avant tout à l’isolation et au revêtement. Pourtant, au-delà du choix d’un bon isolant et de la couverture en tuiles ou en ardoises, il reste une série de détails à penser.

Toiture Degreef vous informe sur les travaux en hauteur adjacents, indispensables pour disposer d’un bâtiment esthétique et fonctionnel.  Découvrez dans cet article ce que vous devez savoir à propos des bardages, des zingueries et des éventuelles fenêtres sur toit.

Qu’est-ce que le bardage ?

Le bardage est un revêtement qui se pose à l’extérieur du bâtiment afin de l’habiller. Outre recouvrir l’ossature, il remplit parfois un rôle isolant supplémentaire. Cela dépendra de la technique de bardage utilisée, mais aussi du matériau choisi.

  • Le bois est souvent plébiscité pour son aspect naturel ;
  • Les panneaux en PVC peuvent imiter le bois ;
  • Le métal, notamment l’aluminium, adopte plusieurs formes : tôle, lames, ardoises… ;
  • Très rare, la pierre peut aussi être utilisée, mais elle est plus lourde à supporter ;
  • Enfin, les matériaux composites (comme le fibrociment et la résine) allient les performances et l’esthétique de plusieurs matières.

La plupart des couvreurs se chargent également de la pose des bardages. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre entreprise de toiture quant au prix et à la durabilité de ces produits de finition.

L’importance des zingueries

À l’origine, il s’agissait de nommer tous les éléments en zinc d’une toiture. Par extension, on fait aujourd’hui référence à tous les éléments métalliques de la toiture, autrement dit les systèmes d’évacuation des eaux pluviales (chéneaux et gouttières), mais aussi les bardages et tuiles métalliques.

En guise de couverture, les zingueries peuvent donc avoir un rôle isolant et aider à rendre la toiture plus hermétique. Pour le réseau d’évacuation des eaux de pluie, il y a plusieurs règles à respecter pour un écoulement correct, particulièrement dans le cas des toitures plates. Une mauvaise conception pourrait être responsable d’une surcharge sur le toit ou d’infiltrations. Dans les deux cas, les dégâts pourraient être conséquents. Il convient donc de calculer les dimensions correctes pour vos gouttières ou chéneaux et d’effectuer un placement adéquat.

Le placement de fenêtres sur toit

Que vous ayez décidé d’aménager vos combles ou non, l’ajout d’un point de lumière a ses avantages. Cela permettra aussi d’aérer un grenier afin d’y renouveler l’air et même d’avoir un point d’accès vers la toiture. La marque la plus connue en matière de châssis rampant (aussi appelé « à tabatière ») est Velux. Le point essentiel à assurer est la fabrication du profilé qui doit avoir exactement la même pente que celle de votre toiture inclinée.

Plusieurs mécanismes d’ouverture existent :

  • en oscillant
  • par rotation
  • par coulissage
  • par projection panoramique

Enfin, il existe d’autres solutions, comme les puits de lumière, qui peuvent convenir pour les toits de vérandas, par exemple. Ceux-ci apportent de la lumière mais ne disposent pas toujours d’une ouverture.

Confiez les finitions à des professionnels

Tous ces chantiers sur toiture et en hauteur doivent être pris en charge par des experts habilités à travailler en toute sécurité. Consultez alors des couvreurs aguerris qui pourront non seulement vous conseiller sur les bardages et zingueries existantes, mais aussi prendre en charge le placement de toutes ces finitions.

gouttière évacuation pluie